Année : 2015
Illustrations : collectif d'artistes
Auteur : Pascal Pacaly
Editeur  : Editions Black-Out
Médium : Photoshop, Wacom Cintiq, aquarelle, acrylique, craie noire.
Acheter le livre : ici, Amazon, FNAC

illustration réalisée pour le recueil de poèmes Play-boy, un très beau projet sur lequel j'ai eu le plaisir de collaborer avec des artistes du monde entier.
Illustration inspirée du personnage "Edward aux Mains d'Argent" crée par Tim Burton.

 

Livre illustré par la fine fleur de la création contemporaine de France, des USA, du Mexique, du Japon... des artistes du monde entier dans un livre unique !

Les artistes : Charlélie Couture, Robert Waldo Brunelle Jr, Jérémy Magnin, Abraham Orozco, Mike Rimbaud, Carlos Olmo, Éric Fleury, François Maigret, Virginie Bathory, Niko Kko, Toto Pissaco, Stéphane Zoz, Laurent Fièvre, Wendy Develotte, Mikaël Petit, Elliot Feldman, Alexandre Miralles, Éric Viou, Jean-Louis Orozco Medina, Fofy, Ludovic Fevin, Jym Factory, Toshiya Trash Tsudura, Senyphine, Bianca Olson, Emmanuel Grange, Bulbe Bulbe, Romain Lubière, Robert David Elwood, Peter Skull, Richard J Frost, Lou Rusconi, JR Williams, Dadu Phoenix, Patrice Woolley, Sylvain Tentaculesque, Ludovic Sallé, Régis Gonzalez, Alexis Chomel

Résumé : Play Boy, c’est un titre qui se veut aventureux. Une référence au célèbre magazine un temps si sulfureux ? Oui et non. La vie elle-même n’est-elle pas une aventure, un long combat pour une existence dont le but est plutôt incertain ? Mais si la vie est difficile, elle est surtout courte, et donc précieuse, et donc belle. Et c’est justement pour laisser une trace de leur passage que certains ne veulent périr sans avoir crié témoignage.

Il y a des guerres, des enfers, des famines, des violences. Le monde est triste, négatif. L’homme est dualité : bon et mauvais. La nature est brute, et s’exécute. Mais il y a aussi de la lumière sur les ombres du temps. Une lumière qui éclaire notre passage, et qui parfois l’éclabousse. Les hommes sont des messagers intemporels. Parce qu’il faut bien croire en quelque chose, parce qu’il faut bien rêver que tout cela ne soit pas vain...

L’Art, donc, nous y voilà. L’art comme un goût tout à chacun : moderne, ancien, old school, futuriste. Oui, c’est bien pour laisser une empreinte que nous peignons, écrivons, photographions, bref, que nous illustrons les détails de l’illusion finale : la vie.

Pascal Pacaly